Les premiers woodies américains succèdent aux anciennes voitures hippomobiles et diligences en bois des origines de l'Histoire de l'automobile (Peugeot Break de 1889, Panhard & Levassor Type A de 1890, Daimler Riemenwagen de 1895... Ford A de 1903, Ford B de 1904, Ford T de 1908...). Les premières carrosseries automobiles sont tout en bois, ou en mélange d'acier et de bois, avant les premières carrosseries toutes en acier des années 1920...

Entre les années 1930 et années 1950 les woodies américains les plus populaires, sont généralement de voitures utilitaires (camionnette, break, station wagons, pick-up, minibus...) avec partie avant en acier, et partie arrière charpentée et habillée en bois apparent. Leurs niveaux de fabrication va du plus fonctionnel rudimentaire et moins cher, aux modèles haut de gamme les plus esthétiques et luxueux, réalisés par des artisans ébénistes, ou fabriqués en série par la plupart des constructeurs automobiles américains...

Les besoins d'entretien et rénovation réguliers contraignant et coûteux du bois, et la démocratisation du tout métaux plus stable dans le temps, marque la fin de la vogue des woodies à la fin des années 1950... Ils sont remplacés chez la plupart des constructeurs américains par des modèles « similis woodies » avec des habillages de carrosserie « imitation bois », pour les clients amateurs et nostalgiques.

A ce jour les woodies des années 1930 aux années 1950, peuvent être associés aux cultures rétro vintage, Kustom Kulture, culture du surf, Hot rod, Tuning, customisation, art car... et sont des modèles particulièrement recherchés par les amateurs de voiture de collection, et amateurs de la culture des États-Unis des années 1930-1950. Hors des USA on trouve cependant, en Grande Bretagne quelques woodies rattachées à une très ancienne technique de carrosserie : tôle sur ossature bois (comme pour les très artisanales voitures Morgan dont l'ossature est cependant entièrement dissimulée sous la carrosserie en tôle chaudronnée à la main) . Dans les versions semi utilitaires haut de gamme des breaks du constructeur British Leyland, la Morris Minor 1100 puis l' Austin Mini ont eu des versions break (apellation commerciale dite Traveller) partiellement réalisées en bois (structurel sur la Minor, plutôt décoratif sur le Break Mini Austin), . La refabrication des pièces de bois en cas d'attaque de pourriture est à la portée d'un bon menuisier, à condition d'utiliser du frêne de bonne qualité convenablement vieilli et traité.


FORD GT 40 Le mythe

Dès le début des années 1960, Henry Ford II, petit-fils de Henry Ford, qui vient d'être nommé au poste de président-directeur général de la Ford Motor Company, souhaite que la marque participe à l'épreuve prestigieuse des 24 Heures du Mans. Au printemps 1963, Ford apprend par un intermédiaire européen qu'Enzo Ferrari, qui rencontre des difficultés financières, pourrait être intéressé par la vente de son entreprise5. Aux fins d'une acquisition, Ford dépense alors plusieurs millions de dollars dans un audit comptable et financier complet de la compagnie italienne et en frais juridiques, mais Ferrari se retire des négociations au dernier moment. Enzo Ferrari, qui voulait conserver seul la direction du département compétition, aurait refusé une clause qui l'aurait empêché de courir aux 500 miles d'Indianapolis et, de colère, annule brusquement le projet de vente.

Vexé, Henry Ford II décide alors de créer une voiture pouvant concurrencer la marque au cheval cabré. Il contacte trois constructeurs britanniques : Lotus, Lola et Cooper. Finalement, c'est le designer anglais Eric Broadley, propriétaire de Lola Cars, qui sera retenu pour concevoir la GT40.

La première GT40 est terminée le 1er avril 1964 et deux exemplaires sont prêts à temps pour les essais préliminaires du Mans des 16 et 17 avril 1964. Une voiture est détruite et l'autre endommagée durant ces tout premiers essais en conditions de course. En cause, des défauts de conception aérodynamique importants : l'avant a tendance à se soulever à grande vitesse, et l'arrière manque d'appui et donc d'adhérence. Grâce à de nombreuses modifications et à la préparation, les années suivantes, due à l'équipe de Carroll Shelby, l'écurie Ford réussit à relever le défi en battant Ferrari sur son terrain, notamment au circuit du Mans.

En mai 1964, la GT40 participe à sa première course, les 1 000 km du Nürburgring. Trois semaines plus tard, trois GT40 Mk I équipées de V8 de 4,2 L sont engagées au Mans. La voiture de Ginther/Gregory prend la tête de la course au deuxième tour et y reste jusqu'à son premier arrêt aux stands mais les trois voitures se retirent successivement sur des problèmes mécaniques, laissant la victoire aux Ferrari. La première victoire de la GT40 arrive en janvier 1965 aux 2 000 km de Daytona. Il s'agit d'une Mk II (7 L) préparée par Carroll Shelby. Elle obtient par la suite la seconde place aux 12 Heures de Sebring.

En 1965, six GT40 sont engagées au Mans ; deux Mk II de 7 L préparées par Shelby American Inc. et quatre Mk I (moteur de 4,7 L) confiées à quatre équipes différentes. Les Mk II sont les plus rapides sur la piste et celle de McLaren/Miles est en tête. Malheureusement, toutes les GT40 auront abandonné sur casse mécanique dès la 7e heure de la course, laissant une fois encore la victoire à Ferrari.

Une armada de huit Mk II (7 L) et cinq GT40 (4,7 L) sont engagées au Mans pour l'édition 1966. L'expérience acquise lors des précédentes participations de 1964 et 1965 permet à trois Mk II de finir aux trois premières places, toutes les autres ayant abandonné. La Mk II remporte également les 12 Heures de Sebring et Daytona Beach la même année.

En 1969, la GT40 Mk I 4,9 L de Ickx/Oliver gagne de quelques secondes devant la Porsche 908 de 3 L de Gérard Larrousse et Hans Herrmann. Une deuxième Mk I prend la troisième place du podium, à quatre tours. Sur les cinq Mk I engagées, deux abandonnent. C'est l'année où Jacky Ickx choisit de marcher tranquillement vers sa voiture et prend le temps de mettre son harnais avant de partir, en dernière position. L'année suivante, le fameux « départ Le Mans » (pilotes courant vers leurs voitures placées en épi sur le côté opposé) est abandonné.

Quand Ford décide de cesser la production, plusieurs sociétés sont intéressées pour reprendre la production ou construire des répliques de la GT40. L'une d'entre elles, l'entreprise anglaise Safir Engineering, rachète la marque « GT40 » et le droit de produire la voiture. La Ford GT40 Mk V est lancée en 1985 et est produite jusqu'en 1999. Les châssis sont numérotés en continuation de la séquence originale de Ford et la voiture est motorisée par un V8 de 4,7 L Ford OHV développant un peu plus de 300 ch. Pratiquement identique à l'original, la voiture atteint une vitesse maximum de 260 km/h et réalise le 0-100 km/h en 5,3 s. Il existe plusieurs sociétés produisant des répliques, dont CAV (Cape Advanced Vehicules), en Afrique du Sud ou Superformance LLC en Californie.

La seconde génération de Ford GT est présentée lors de la 96e édition du salon automobile de Détroit en janvier 2015, puis au salon de Genève 2015, et elle est commercialisée à partir de l'été 2017. Elle est limitée à 1 000 exemplaires, produit au rythme de 250 véhicules par an à Markham, Ontario (Canada)2. En octobre 2018, Ford annonce l'augmentation de la production de sa GT de 350 exemplaires supplémentaires pour répondre à la très forte demande des clients. Les exemplaires supplémentaires sont produits entre 2020 et 2022, la production totale atteignant ainsi 1 350 Ford GT.


Américars (Fast N' Loud en version originale) est une émission télévisée de la chaîne Discovery Channel avec Richard Rawlings et son équipe du garage Gas Monkey Garage basé à Dallas au Texas. Lors de l'émission, les personnages recherchent des voitures anciennes qu'ils restaurent dans un but lucratif. L'émission mélange des épisodes de téléréalité et des sketchs dans le thème de l'épisode. L'émission a été un succès aux états-Unis dès sa première saison. En France, elle est diffusée sur RMC Découverte. En Italie, elle a d'abord été diffusé par DMAX, puis par Motor Trend et Discovery Channel. Au Japon, l'émission est visible sur Ameba TV.

Richard Rawlings est un entrepreneur américain et une personnalité des médias. Il est la vedette de l’émission de télé-réalité Américars (Fast N' Loud en version originale). Il est propriétaire du Gas Monkey Garage ainsi que des salles de concert Gas Monkey Bar N' Grill et Gas Monkey Live à Dallas au Texas. Rawlings est né le 30 mars 1969 à Fort Worth, au Texas. Enfant, il assiste à des salons de l'automobile avec son père. Il achete son premier véhicule à l'âge de 14 ans. Au cours des six à sept années suivantes, il obtient son diplôme à la Eastern Hills School et travaille comme officier de police, pompier et ambulancier paramédical.

En 1999, Rawlings crée la société d’imprimerie et de publicité Lincoln Press qu'il revend en 2002 pour investir dans le Gas Monkey Garage à Dallas. Le garage crée des automobiles pour des clients du monde entier. Depuis 2012, cette installation est au cœur de la série Américars.

En septembre 2013, Rawlings ouvre le Gas Monkey Bar N' Grill dans le nord-ouest de Dallas. Un deuxième emplacement à l'Aéroport international de Dallas-Fort Worth ouvre ses portes en mars 2014. En octobre 2014, il investit dans le Gas Monkey Live, une salle dédiée principalement à la musique live. La même année, Rawlings présente des publicités télévisées faisant la promotion des véhicules Dodge. Le 12 mai 2015, Rawlings publie sa première autobiographie intitulée Fast N' Loud: Blood, Sweat and Beers.

Aaron Kaufman est une personnalité de la télévision américaine et le propriétaire d’Arclight Fabrication, une entreprise de Dallas qui fournit des composants de rechange pour les camionnettes Ford F-100. Il participe à l'émission Américars comme mécanicien en chef de Gas Monkey Garage avant de lancer sa propre émission télévisée intitulée Shifting Gears avec Aaron Kaufman le 5 mars 2018.

La saison 1 débute le 6 juin 2012 et se termine le 8 décembre 2012 pour un total de 14 épisodes. Elle est tournée sur Reeder Road à Dallas. L’équipe du Gas Monkey Garage travaille dans l’arrière-cour, tandis que Rawlings a son bureau dans un pré-fabriqué. On découvre Sue Martin, une immigrante taïwanaise, travaillant chez ASM Auto Upholstery, une entreprise qui se trouve à proximité et spécialisé dans la couture. KC Mathieu, un ami de longue date d'Aaron et propriétaire de KC's Paint Shop, fait partie de l'équipe habituelle du GMG, il est peintre. Scot McMillan, Jr., du Scot Rods Garage, quitte l'équipe à la fin de la saison pour travailler dans son propre garage. Au cours de la saison, Rawlings embauche comme secrétaire assistante Christie Brimberry qui devient un personnage récurrent de la série.

Reconnaissez-vous cette Ferrari ? Toujours pas ? C'est la Ferrari F40 qui a été filmée en 2013, lorsque Gas Monkey Garage l'a achetée alors qu'elle était accidentée. Pour leur émission "Fast N' Loud" (ou Américars) diffusée sur Discovery Channel, Richard Rawlings et Dennis Collins ont présenté cette Ferrari F40. Elle était rouge, gravement froissée, mais elle a été complètement restaurée afin de lui offrir une seconde vie. L'équipe de Gas Monkey Garage a profité de l'occasion pour augmenter la puissance du moteur V8 à 550 ch, et ils ont ajouté un embrayage en Kevlar, des amortisseurs réglables, des jantes HRE etc.

En 2014, cette voiture a été vendue aux enchères par Barrett-Jackson au tarif de 742'500 dollars (646'302 euros). L'enchère fut remportée par Reggie Jackson, un célèbre joueur de baseball. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Un an plus tard, en 2015, la supercar est une nouvelle fois vendue aux enchères, où elle a trouvé preneur à 643'500 dollars (559'980 euros). Le nouveau propriétaire est Richard Scott, qui a dernièrement été arrêté par la police car il aurait détourné près de 13 millions de dollars. Le gouvernement américain a saisi tous les biens de ce dernier, dont la Ferrari F40 noire.







Le mois prochain un autre modèle made in usa